meilleure-draisienne

Quelle différence entre célérifère et draisienne ?

Plusieurs personnes confondent la draisienne et le célérifère, tous deux des ancêtres du vélo. Ces deux véhicules à deux roues sans pédales ont plusieurs points communs, mais également des différences qui permettent sans aucun doute de les différencier. Il faut savoir que la draisienne est apparue au moins deux décennies après le célérifère et que les modes de fonctionnement diffèrent légèrement.

Le célérifère avant la draisienne

Le célérifère était une machine disposant de deux roues, sans pédales et en bois. Elle aurait été fabriquée en 1790 par Mède de Siévrac et a une grande ressemblance avec la draisienne. À cette époque, la draisienne n’était pas encore inventée. Ce véhicule à deux roues était très rudimentaire et n’a pas connu une évolution.
La draisienne a été inventée 27 ans après et a évolué jusqu’aujourd’hui. On parle encore de draisiennes pour enfants, sans freins ou avec freins conçus en matériaux différents du bois, etc. La première différence entre la draisienne et le célérifère se trouve dans le fait que ce dernier peut être considéré comme l’ancêtre de la draisienne.
L’existence présumée du célérifère fut un sujet à controverses, car son inventeur Jean-Henri Siévrac dont l’existence n’a pas été prouvée aurait déposé un brevet en 1817 pour des constructions de célérifères. Les célérifères en ce temps étaient des voitures qui avançaient grâce aux chevaux. Plusieurs preuves ont attesté plus tard que ce n’était qu’un canular.

Lire également : Comment entretenir un spa gonflable ?

La draisienne possède un système de direction

La deuxième différence entre la draisienne et le célérifère se situe au niveau du système de direction. La draisienne possède un système de direction qui permet de diriger l’engin dans le sens souhaiter. Ce n’est pas le cas du célérifère dont la roue avant était rigide et dépourvue d’un système de direction.
Si le célérifère a vraiment existé et que cela devait encore être le cas aujourd’hui, l’utiliser comme moyen de transport serait très difficile, voire impossible, car sans système de direction avancer serait pénible. Le guidon ne permettait pas de faire pivoter la roue avant pour diriger l’engin sur les côtés. Avec le célérifère, vous allez droit devant vous, sans la possibilité de tourner à gauche ou à droite.

Voir aussi : Les conseils de probikeshop.fr

Le célérifère est l’ancêtre de la draisienne

Qu’il ait existé ou pas, le célérifère reste l’ancêtre de la draisienne et du vélo. Les différentes descriptions du célérifère montrent que l’inventeur de la draisienne s’en est grandement inspiré et a tout juste apporté un plus qui a été le système de direction. La draisienne est alors une version améliorée du célérifère.
Aujourd’hui, la draisienne a évolué. Malgré l’apparition du vélo, elle n’a pas disparu, mais sert beaucoup plus aux enfants à trouver leur équilibre et à développer la coordination de leurs corps avant de passer au vélo. Voir cet article de test sur le site la-bonne-draisienne.fr. Elle ne possède toujours pas de pédales, mais n’est plus disponible uniquement en bois.
Plusieurs autres matériaux sont utilisés pour la fabrication de la draisienne et divers types sont créés. Vous avez des draisiennes avec ou sans freins, des draisiennes réglables et pleines d’autres variétés.
Le célérifère n’existe aujourd’hui que dans les musées qui en possèdent encore. Ils en gardent pour qu’il y ait un exemplaire des ancêtres du vélo et de la draisienne.