couteau japonais

Couteau japonais vs Couteau européen

Au sein de l’arène culinaire se livre un combat vieux de quelques siècles déjà entre deux dinosaures. Même si nous sommes incapables de vous dire qui a le dessus sur l’autre, nous vous assurons qu’ils ont tous deux des arguments de taille susceptibles de faire pencher la balance plutôt pour l’un ou pour l’autre.

Voici que nous vous proposons de devenir l’arbitre officiel du match dans lequel se rencontrent le couteau japonais et le couteau européen. À partir des informations que vous apportera cet article, vous êtes invité à trancher et à déclarer vainqueur, le couteau qui aura le mieux remporté votre assentiment.

Premier critère de jugement : l’apparence

Le couteau européen et le couteau japonais présentent des différences évidentes du point de vue de leur présentation. En effet, pendant que le premier est réalisé selon les méthodes d’un art ancestral, le second est plutôt fabriqué avec pour souci premier d’être manié efficacement et aisément.

De fait, les deux couteaux (japonais et européens) sont très faciles à distinguer rien qu’en les observant. Un couteau japonais est plein de petits détails et signes destinés à lui donner un aspect esthétique particulier. Avec un couteau européen par contre, il n’y a pas vraiment de détails ornementaux, il n’y a que la fonctionnalité qui importe.

Lire aussi : Quels sont les différents moyens de faire cuire ses aliments ?

Deuxième critère de jugement : la lame du couteau

La distinction à ce niveau est importante, car l’un et l’autre sont dotés de lames spécifiques. Le couteau japonais est fait d’une lame très solide et exceptionnellement tranchante, de forme droite. Le couteau européen, lui, possède une lame légèrement plus arrondie, relativement solide et non moins tranchante.

En réalité, la différence de lame entre le couteau européen et le couteau japonais tient au fait que les matériaux servant de base pour leur fabrication sont eux-mêmes différents. Généralement, la lame des couteaux (européen et japonais) est fabriquée à partir d’acier qui est une matière inoxydable, comme vous pouvez lire ici.

Cependant, il ne s’agit pas tout à fait du même acier pour les deux types de couteaux. L’acier constituant la lame du couteau européen contient entre autres, du chrome et du carbone. Il donne donc au couteau européen une lame solide, souple et arrondie caractérisée par une qualité de découpe intéressante.

La lame du couteau japonais est faite d’un acier beaucoup plus concentré en carbone. Cette composition lui confère la propriété d’être particulièrement solide. Grâce à cette solidité caractéristique, le couteau japonais a généralement une durée de vie considérablement supérieure à celle d’un couteau européen. Il est important d’ajouter que la lame du couteau japonais est d’une finesse telle qu’elle offre un tranchant remarquable. Cependant, elle est plus longue à aiguiser parce que plus dure que celle d’un couteau européen. Par ailleurs, le couteau européen résiste mieux à la corrosion que le couteau japonais.

À savoir : L’onigiri, petit prince de la cuisine japonaise.

Troisième critère de jugement : le manche

Le manche est un critère fondamental de différenciation entre le couteau européen et le couteau japonais. En effet, le manche d’un couteau japonais est généralement réalisé à partir de lamelles de bois, parfois mêlées à de la résine.

À la différence du couteau japonais, le couteau européen n’a pas souvent de manche fabriqué dans du bois. Généralement, les manches de couteaux européens sont plutôt réalisés avec du polypropylène.