27.06.2017
Kurdistan/Moyen-Orient

Demokratik Toplum Hareketi Yürütme Kurulu, Kuzey Suriyeli 17 sivilin Türk devleti tarafından katledildiğini açıkladı.

Le mouvement de la société démocratique (TEV-DEM) au Rojava a condamné fermement le massacre de 17 civils arabes par les forces turques au cours des 24 dernières heures.

Des groupes armés soutenus par la Turquie ont envahi sept villages kurdes, situés dans le sud de la ville de Marea.

Cette ville se trouve à 25 kilomètres au nord d'Alep. L’invasion a eu lieu le dans la nuit de 27 septembre.

L’armée turque a assassiné mardi 27 septembre une mère et ses deux enfants sur la frontière avec le Kurdistan de Rojava.

Les groupes salafistes appuyés par le régime turc se sont retirés de la ville kurde de Serékaniyé (Rass al-Ain), après trois jours de combat avec les forces kurdes. Le régime turc continue de faire pression sur ces groupes pour qu’ils affrontent les kurdes.

Un cessez-le-feu a été conclu le 23 novembre entre les forces kurdes et les groupes armés qui tentent depuis plusieurs jours de s’emparer la ville de Serekaniye (Rass al-Ain) avec l’aide de la Turquie. Les forces kurdes ont accordé aux "rebelles" étrangers un délai de deux jours pour quitter la ville.

Au moins 25 « rebelles salafistes » soutenus par la Turquie auraient été tués jeudi 22 novembre à Serékaniyé (Rass al-Ain) dans des combats avec les forces armées kurdes.

Des centaines de "rebelles" à bord de 50 véhicules militaires et sept tanks ont franchi mercredi 21 novembre la frontière syrienne depuis la Turquie pour entrer dans la ville kurde de Serékaniyé (Ras al-Ain).

Les forces armées kurdes ont répondu rapidement à l’attaque de ces groupes.

Rentrés par la Turquie, des groupes rebelles ont attaqué les kurdes à Serékaniyé (Ras el-Ain), tuant un chef de l'administration locale kurde.

Deux civils kurdes ont été tués et deux autres ont été blessés dans la nuit de mardi à mercredi dans au cours de bombardements aériens de l’armée turque contre un village du Kurdistan irakien.

L’Armée syrienne libre (ASL) aurait affirmé dans un communiqué que  la commandante kurde d’Alep Nujin Dérik n’a pas été tuée, elle est en vie, rapporte l’agence de presse kurde Firat.


 
1

2

3

Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2012 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS