26.03.2017
Kurdistan/Moyen-Orient

"Ah vous dirais-je Maman, ce qui cause mon tourment." La mélodie chantée par les manifestants ressemble à cette chanson française comme un policier ressemble à un autre policier.

Face à une multiplication des attaques contre les kurdes syriens, le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) a affirmé qu’il sera dans l'obligation de donner un soutien militaire en cas de poursuite des attaques.

Un obus a été tombé mardi 16 octobre près d’un point de contrôle des forces de sécurité kurdes (Assayish) dans un quartier kurde à Alep, tuant trois personnes et blessant cinq autres.

Face à la guerre qui s’intensifie en Syrie, les Unités de défense du peuple (YPG), forces armées du Kurdistan syrien, ont annoncé jeudi 4 octobre la création de leur deuxième brigade.

Les soldats turcs ont tiré dans la nuit de lundi à mardi sur une patrouille des forces de sécurité kurdes syriens dans la ville de Dirbassiyé, au Kurdistan syrien, tuant un kurde et blessant deux autres.

L’armée turque continue à utiliser des bombes à sous-munitions contre les kurdes. Un rapport soutenu par des photos fait un zoom sur ces bombes, souvent sous la forme de jouets ou d’autres objets trompeurs.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a annoncé avoir abattu le 18 septembre un drone turc dans la région Sirnak, lors d’une attaque contre une poste militaire. Les images de l’appareil ont été publiées.

Neuf membres du principal parti kurde BDP dont un maire adjoint ont été emprisonnés dimanche 16 septembre, après avoir comparu devant le tribunal de Bingöl, tandis que le responsable BDP d’Elazig est entré dans le coma suite à une attaque par un groupe raciste.

Vingt personnes ont été tuées jeudi 6 septembre dans un bombardement de l’aviation syrienne contre un quartier kurde à Alep, deuxième ville de Syrie. Les organisations kurdes ont condamné le massacre et ont juré que « le prix à payer sera lourd » pour le régime.

Deux villageois kurdes ont été blessés dans les bombardements de l’aviation turque contre la région de Qandil, au Kurdistan irakien.

Le régime syrien a arrêté mercredi 5 septembre dix kurdes a Damas, la capital syrienne, et  à Qamishlo, au Kurdistan Syrien, ce qui porte à 38 le nombre des kurdes arrêtés en quatre jours.

La guérilla kurde a lancé dimanche 2 septembre une opération d’envergure contre les postes militaires et de police, ainsi que les bâtiments officiels dans le centre-ville de Beytussebap, dans la région de Sirnak.



1

2

3

4

Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2012 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS