21.08.2017
Le HDP demande à Eutelsat des explications sur l’arrêt des chaines kurdes
2016-10-11 15:48:33
Yazdir

Les coprésident du parti HDP, Figen Yuksekdag et Selahattin Demirtas, ont envoyé une lettre aux dirigeants de l’opérateur français Eutelsat pour dénoncer l’interruption de la diffusion de deux chaines de télévisions kurdes Med Nuçe et Newroz.

L’opérateur de satellites Eutelsat a mis fin à la diffusion de Med Nuçe, le 3 octobre, et celle de Newroz TV, le 11 octobre, sur la demande du régime turc, sans aucune procédure légitime. Les décisions d’Eutelsat, basées sur des affaires économiques avec la Turquie interviennent au moment où une répression sans précédent contre toute forme d’opposition est menée par le régime turc.

Les coprésidents de HDP font part de leur profonde déception, tout en affirmant que si la situation actuelle en Turquie perdure, elle risque de renforcer l’institutionnalisation du régime totalitaire.

« Nous tenons à vous faire part de notre profonde déception suite à votre décision d'arrêter la diffusion de Med Nûçe, chaîne de télévision en langue turque et kurde très regardée par les milieux kurdes, progressistes et libertaires. Nous sommes d'autant plus attristés que nous venons d'apprendre l'arrêt prochain par Eutelsat d'une autre chaîne de télévision émettant en kurde, Newroz TV.

Pour vous parler franchement, nous avons beaucoup de mal à comprendre l'arrêt de la diffusion de Med Nûçe dans le même temps que la fermeture, sans aucun fondement juridique, de plusieurs chaînes de télévision similaires à Med Nûçe par les autorités turques, dans un contexte de censure de la presse et de répression contre les journalistes en Turquie.

Comme il ressort des rapports du Parlement européen sur l'état d'avancement de la Turquie et des résolutions de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le bilan du respect de la liberté de la presse par le pouvoir turc est très faible. Vous devez savoir que, dans le classement mondial de la liberté de la presse publié par l'organisation Reporters sans Frontières en avril 2016, la Turquie occupe le 151ème rang sur 180 pays, soit une régression de deux points par rapport à l'année précédente. Suite à la proclamation de l'Etat d'urgence dans la foulée de la tentative échouée de putsch survenue en Turquie le 15 juillet 2016, le nombre de journalistes emprisonnés est passé de 30 à plus de 120. La plupart de ces journalistes n'avaient cependant aucun rapport avec la tentative de coup d'Etat. 12 chaînes de télévisions progressistes et d'opposition ont par ailleurs été fermées les 29 et 30 septembre par le gouvernement AKP, sans aucune procédure judiciaire. Parmi elles, figure Zarok TV, une chaîne diffusant exclusivement des programmes en kurde pour les enfants.

Les décisions d'arrêt de diffusion prises par Eutelsat, simultanément avec la fermeture de chaînes par le régime totalitaire de l'AKP, entraînent une suspension du droit à l'information pour les tenants de la démocratie et du pluralisme en Turquie. Si cette situation perdure, elle risque de renforcer l’institutionnalisation du régime totalitaire en Turquie. Au cas où votre décision d'interrompre la diffusion de Med Nûçe aurait été prise sur le fondement d'allégations du gouvernement AKP dont nous avons mentionné plus haut le bilan désastreux en matière de respect de la liberté de la presse, nous vous prions de revenir sur cette décision et de réparer cette erreur au plus tôt. Si, toutefois, votre motivation n'est pas contraire au droit à l'information qui figure parmi les droits les plus fondamentaux reconnus par l'Union européenne, nous vous demandons respectueusement, au nom de notre parti et de nos électeurs, de fournir des explications sur les raisons qui ont motivé votre décision d'arrêter la diffusion de Med Nûçe. »



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2012 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS