01.05.2017
Erdogan accuse Paris et Berlin, la réalité est toute autre!
2012-09-28 11:07:42
Yazdir

Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé la France et l’Allemagne de soutien au Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), alors que ces deux pays sont les plus coopératifs avec la Turquie contre les kurdes.

«Les Occidentaux ne veulent pas que nous réglions ce problème. Je le dis clairement, l'Allemagne ne le veut pas, la France ne le veut pas et elles ne nous aident pas sur cette question », a dit le premier ministre Erdogan, lors d'un entretien télévisé accordé à la chaîne privée NTV, jeudi 27 septembre.

Selon lui, les pays scandinaves accueillent "sans restriction" les membres du PKK.  Il ajoute : « D'un côté ils s'expriment devant l'Union européenne et classent le PKK dans leur liste des organisations terroristes et de l'autre ils autorisent leurs représentants à circuler librement dans leurs pays »

Cependant les collaborations entre la Turquie et ces Occidentaux accusée par Erdogan montrent une autre réalité. Les pays occidentaux n’hésitent pas à interdire les chaines de télévisions kurdes depuis les années 1990, comme la fermeture de Med TV, Medya TV et Roj TV, mènent des opérations policières contre les réfugiés kurdes et leurs associations, arrêtent des centaines de kurdes pour plaire  aux autorités turques.

Les autorités allemandes interdisent même le port des drapeaux kurdes lors des manifestations, intervenant violemment, tandis que la France signe des accords de sécurité avec Ankara pour réprimer les revendications du peuple kurde. 

La France et l’Allemagne encouragent largement la politique répressive du gouvernement. De cette manière, les deux pays sont aussi responsables de la non résolution pacifique du problème kurde. Ils devraient être accusés de soutien à un gouvernement répressif qui commet des crimes contre l’humanité, comme le massacre de 34 civils kurdes tuées fin décembre 2011 dans le bombardement de l’aviation turque. 

Les dirigeants turcs cherchent systématiquement à l’étranger la source du problème, notamment quand ils sont incapables de réprimer la résistance kurde.

Apparemment, le gouvernement turc se plaint de la justice européenne parce qu’elle n’agit pas comme celle de la Turquie qui fait serment d’allégeance au gouvernement, en s’acharnant sur les opposants et remplissant les prisons arbitrairement.

Accord anti-kurde entre Paris et Ankara

La coopération antikurde entre la Turquie et la France est officielle.  «La France a mené plusieurs actions policières et judicaires contre le PKK sur son territoire. La signature d’un accord de sécurité franco-turc le 7 octobre 2011 à Ankara, à l’occasion de la visite du ministre de l’intérieur, a constitué une avancée importante » peut-on lire sur le site du Ministère français  des Affaires Etrangères.

Dernièrement, trois jeunes kurdes ont été arrêtés le 24 aout à Marseille après une décente de police à leur domicile, tandis que deux autres  ont été arrêtés à un péage d'autoroute près d'Aix-en-Provence.

Des dizaines de kurdes ont été interpellés depuis début janvier 2012. Le 27 juillet, les policiers français imitant leurs confrères turcs sont intervenus violemment contre les jeunes kurdes à Strasbourg lors d'une manifestation pour dénoncer l'isolement du leader kurde Abdullah Ocalan. Six manifestants ont été blessés et 26 autres interpellés par la police près de la préfecture. Parmi les blessés, une personne a reçu une balle en caoutchouc.

Le 22 mai, des policiers portant cagoules et gilets pare-balles ont arrêté deux kurdes, F. E. et A. S., lors d’une décente musclée à leurs domiciles dans la commune de Cenon, située dans le département de la Gironde. Couverts de sacs poubelles, ils ont été emmenés par la police.

En outre, le tribunal correctionnel de Paris a prononcé le 2 novembre 2011 la dissolution du centre culturel kurde.

Selon un décompte du Réseau d’informations libres de la Mésopotamie (ActuKurde), plus de 200 kurdes ont été arrêtés depuis 2007 pour des motifs politiques, dont 51 en 2011 et 51 en 2010.

Hollande sur le pas de Sarkozy, campagne médiatique contre les kurdes

La police française criminalise les kurdes

Le premier ministre turc se dément



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2012 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS