27.06.2017
Voici les soldats d'Erdogan…
2012-09-21 21:56:22
Yazdir

Depuis sa fondation en 1923, la Turquie opprime ses peuples, notamment les kurdes. Les autres populations ont toujours été maudites, menacées et ont fait l’objet d’extermination. Au cours de ces 30 dernières années, soit depuis le début de l’insurrection kurde menée par le PKK, cela n'a pas changé.  Même pas une excuse auprès du peuple kurde ! Aucun jugement pour les crimes commis contre cette population! L'histoire de l'armée turque se caractérise par la répression, les violations des droits de l'homme et les crimes de guerre.

Une photo a été publiée, d’abord sur les réseaux sociaux, puis dans les médias kurdes. Les corps de huit guérilleros reposent sous les pieds de plus de 40 soldats. Il s’agit d’une photo de souvenir avec les corps des kurdes, maltraités et trainés par terre jusqu’au pied d’un mur.

Pas un, pas deux, au moins 40 soldats. Armes à la main, les corps de huit guérilleros rangés devant eux. Sans aucun doute, ce n'est pas la première image de son genre. Elle est peut-être la plus « innocente ».

D'innombrables images de cadavres de guérilleros circulent sur l’internet. Dans les forums et sur les réseaux sociaux, on fait l’éloge des soldats turcs, se vente de leur héroïsme et de la grandeur de la race turque. Ces gens n’hésitent pas à montrer de tels comportements odieux et inhumains, par un grand désespoir pour l’humanité. Où est-elle perdue l’humanité ? Comment peut-elle tombée dans une telle situation misérable ?

« Nous, nous aimons le crée de par son créateur » dit souvent le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, alors qu’il n’a fait qu’aggraver la haine, le racisme, l’intolérance et le sentiment antikurde dans la société turque.  Cet «amour» du régime est une menace majeure pour la paix et l’humanité.

Voici les soldats d’Erdogan... regardez bien… rien n’est changé au niveau des mentalités.  Toujours les mêmes scènes depuis les années 1990.  Des misérables aux ordres d’un régime pourri qui se nourrit de négation et de destruction. Un régime qui félicite son armée après les massacres et considère les attaques racistes de ses citoyens comme « réactions citoyennes ».  

Les discours intolérants des responsables du gouvernement,  les publications racistes des medias turcs, la torture par la police, les mauvais traitements et viols sur les prisonniers enfants et  les crimes de guerre de l'armée conduisent également une part importante de la société turque vers les crimes racistes contre les autres ethnies et cultures.

Les huit combattants kurdes ont été tués le 14 Septembre 2012 lors d’une attaque du PKK contre le poste militaire de Haruna, entre les villes de Yuksekova et Semdinli, dans la région de Hakkari. Les corps des combattants ont été victimes de violences et puis, à la demande des officiers, des dizaines de soldats se sont rangés devant le camera pour une photo de souvenir avec ces cadavres torturés.

 Dans un pays où le racisme est considéré comme «patriotisme», organisé et protégé par les autorités,  des attaques contre les kurdes et leurs représentants, ainsi que des lynchages collectifs dans les villes de l’ouest prennent un aspect général, bénéficiant d’une impunité totale.

Dans ce cas, le gouvernement AKP est le nouveau représentant de cette mentalité intolérante et anti-kurde.  Autrement dit, il représente les soldats sur la photo,  ceux qui caillassent et brulent les bâtiments du principal parti kurde BPD, ceux qui font la chasse aux kurdes, les policiers qui torturent dans les commissariats et dans les rues, les gardians qui violent aux enfants kurdes dans la prison de Pozanti à Adana sans être inquiétés, l’armée qui massacre 34 civils kurdes dont 19 enfants fin décembre 2011 à Roboski dans la région de Sirnak et une famille de sept membres dont 4 enfants en aout 2011  à Kortek dans la région de Qandil au Kurdistan irakien, mais aussi les policiers et les soldats qui exécutent des centaines d’enfants kurdes dans les rues.

Cette photo ne reflète pas seulement le caractère du régime AKP, elle est aussi la représentation de l’effondrement de la République turque créée il y a 90 ans. Une représentation du pourrissement de ce régime effondré de l’intérieur. Ce sont ces soldats et ce régime inhumain qui se sont transformés en cadavres vivants, pas ceux qui se reposent devant eux.

Maxime Azadi



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2012 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS